Présentation

  • : Les mots offerts comme destination de voyage
  • Les mots offerts comme destination de voyage
  • : Mon blog principal est sur Hautetfort : http://c-estenecrivantqu-ondevient.hautetfort.com
  • Contact

Par ici...

Mon blog principal est sur Haut et Fort, pour y aller cliquez ici.

Rois.gif

 

 

 

3 mars 2010 3 03 /03 /mars /2010 10:30
Horacio.jpeg
La nuit il m'arrive de rêver

A des étreintes "cinemascopées"
Je frémis de tout mon "body"
Pour des héros, des Laurence d'Arabie

Jane.jpeg

Protecteurs comme Horatio Caine
Manipulateurs comme Patrick Jane
Ils éveillent toutes mes ardeurs
Celles du corps comme celles du coeur

Randall.jpeg

Je craque pour les justiciers
Les Joss Randall aux jeans serrés
En amour je les souhaite experts
Et ils me vient des désirs adultères

House.jpeg

J'ai la fièvre, il faut me soigner
Que Grégory House vienne à mon chevet!
J'attends avec fougue mon sauveur
Seeley Booth, Jethro Gibbs, c'est votre heure!

Booth.jpeg

Si cet infarctus m'emporte
Que le NCIS ou le FBI me croient morte
Vengez-moi, au nom de la loi*
Et Declan Dun donnera les causes de mon trépas
Gibbs.jpeg

Mais le jour, loins de ces chemins mystérieux
Ma réalité c'est toi, mon tendre amoureux
Et tu es mille et une fois mieux
Que tous ces beaux et ces ténébreux.

Declan.jpeg_________________________________________________________
*De la loi des séries bien sûr!

Dans l'ordre des photos Horatio Caine "Les experts Miami", Patrick Jane "The Mentalist", Joss Randall "Au nom de la loi", Gregory House "Docteur House", Seeley Booth "Bones", Jethro Gibbs "NCIS", Declan Dun "Mysterious Ways".

_______________________________________________________________

Ma participation au jeu ; "élans furtifs" d'Abeilles 50
Repost 0
Published by Enriqueta - dans Poème d'humour
commenter cet article
17 février 2010 3 17 /02 /février /2010 11:05
3870322818_92c0cb4edf.jpg
J'ai perdu ma culotte!
ça me tarabiscote
Où est cette mascotte
En dentelles rigolotes?
 
Je ne suis plus petiote
Et pas encore vieillotte
Qu'ais-je fais de cette camelote?
A moi-même je chuchote
 
Qu'on me donne une culotte!
Un string qui me fagote
Un cacha-sexe qui boulotte
Tout! Mais que l'on m'emmaillote!
 
C'est l'coup d'une matelote
Qui, les bobettes, barbotte
Ou bien d'un don Quichotte
Qui, les chausses, escamote
 
Je ne suis pas bigote
Mais sans elle je tremblote
Y m'faudrait une bouillotte
Je veux qu'on me dorlote! 
 
Tu vas dire que j'radote
Mais j'ai l'air d'une cocotte
Ainsi sans ma culotte
Un slip! Ou je sanglote
 
Je m'appelle Charlotte
Et je n'suis pas idiote
Mais j'fais pas ma "farote"
Toute seule, sans ma culotte.

(Ma participation au jeu d'Abeilles 50. )
Repost 0
Published by Enriqueta - dans Poème d'humour
commenter cet article
26 octobre 2009 1 26 /10 /octobre /2009 20:36
Une poule qui couve
Un p'tit poussin...ça n'est rien...

Une poule qui approuve
Un stoïcien...Et bien? Et bien?

Une poule qui éprouve
Tant de chagrins...c'est pas rien...

Une poule comme une louve
Un ange-gardien...Et bien? Et bien?

Une poule qui retrouve
Son chérubin...C'est pas bien?

Une poule qui couve
Un tout p'tit chien...Et bien! Et bien!

(Ma participation au jeu de Scooby)
Repost 0
Published by Enriqueta - dans Poème d'humour
commenter cet article
24 août 2009 1 24 /08 /août /2009 12:25
...il faudrait l'inventer!

Défi Le clavier (image non capturable)

Une banane mélomane se pavane en Toscane
Tandis qu'un clavier en acier a injurié un bananier
Une cabane en frangipane plane à Bactriane
Tandis qu'un écolier a colorié un créancier
Une ariane bibliomane chicane ma tisane
Tandis qu'un banquier a armorié un gagne-denier
Aristophane en soutane ricane devant la tramontane
Tandis qu'un pompier a marié un noisetier

            Mais qu'est-ce que ces histoires d'ânes qui de vous émanent et nous tannent?
          C'est ma muse qui ne sait versifier sans délirer face à une banane et un clavier!

Défi  Médor (photo non capturable, j'en ai donc mis une autre à la place, dans le même esprit)


En notre absence nos animaux
S'emparent de nos ordinateurs
Ils cassent du sucre sur nos dos
Dans le monde des poilus blogueurs
Ce qu'ils racontent n'est pas très beau
L'ignorer nous évite des frayeurs
Car ils nous déblatèrent à gogo
Et nos blogs les font rire avec ardeur
Ils disent qu'on travaille du chapeau
A imaginer leurs humeurs
Ils se racontent des blagues à Nono*
Ce sont de sacrés farceurs

* équivalent des blagues à Toto chez les humains, pour ceux qui ne savent pas, Nono, c'est mon chat, il est noir et blanc comme celui-ci.

 Défi Les trois chatons

Il était trois petits chatons
Qui avaient de petits petons
Et qui marchaient à reculons
C'est fou ce qu'ils étaient mignons!

Puis ils devinrent trois grands chats
Le premier, grand chasseur de rats
Le second virtuose en fa
Le troisième, j'en suis gaga!
Repost 0
Published by Enriqueta - dans Poème d'humour
commenter cet article
27 juillet 2009 1 27 /07 /juillet /2009 20:43
Les macaque sans arrêt se plaignaient!
Ils se plaignaient le Lundi et le Mardi :
"De libertés nous sommes privés!"
Ils se plaignaient le Mercredi et le Jeudi :
"De devoirs nous sommes accablés!"
Ils se plaignaient le Vendredi et le Samedi:
"De droits nous sommes spoliés!"

Les macaques sans arrêt se plaignaient!
Leur grand singe de maître
De les sermoner en eut assez!
Et prit congé sans reparaître!
Il fut aussitôt remplacé,
Par une grande guenon enragée.
Un petit singe dit alors:
"Je n'aime pas travailler!"
Il fut aussitôt fustigé
Il en pleure encore!
Un petit singe étourdi
Ne savait réciter sa poésie
Cela le faisait bien rire
La grande guenon le fit frire.
Les macaques alors dans leurs pensées
Sans même oser le chuchoter
Comprirent qu'ils devaient se museler.
"C'est la liberté d'expression
Que nous regrettons!"

"Notre ancien maître jamais
Nous n'aurions dû critiquer!
Nous avons méprisé ce qu'il nous donnait
Et d'un enfer nous avons hérité!"

Il ne faut jamais mépriser
Notre présente possession
De peur qu'elle ne soit remplacée
Par une abomination!

(Ma participation aux fables demandées par Abeilles 50, référencé dans ma colonne de gauche)
Repost 0
Published by Enriqueta - dans Poème d'humour
commenter cet article
15 juillet 2009 3 15 /07 /juillet /2009 08:33

Petit on m'disait d'finir mon assiette
J'aimais pas les courgettes
J'préférais qu'on les jette
Je ne les piffais pas
Les légumes de grand P'pa
Poireaux et rutabaga, poua!
Juste des patates et pis basta!

Maintenant j'aimerais bien
A tous les r'pas en avoir plein!
Des carottes et des haricots nains
Mais ça coûte tellement cher
J'ai pu d'peau sur l'derrière!
J'vais quand même pas bouffer du lierre!

Ceux du super-hyper marché
J'crois qu'y sont tous "ogémisés"
Du maïs aux lentilles pour le p'tit salé

J'pourrais acheter du bio, oui
Mais voilà, j'ai pu un radis
Je rêve de tomates et de salsifis
De romaines et d'asperges toutes les nuits
Alors du coup, j'les fais pousser
Aux engrais naturels dans mon p'tit potager
Je suis le roi des choux et des navets
Des aubergines à l'oseille, tout me plaît!

(Ma participation au jeu d'Abeilles 50)

Repost 0
Published by Enriqueta - dans Poème d'humour
commenter cet article
9 juillet 2009 4 09 /07 /juillet /2009 08:37

La métamorphose de Roberta?

Mais que venez-vous donc me conter là?
L'histoire d'une jeune fille qui tua
Toute une famille de cancrelats
En leur jouant tous les jours du tuba?
Et qui, par la suite se transforma
En despotique chef d'Etat?
Ni vote, ni assemblée, ni sénat
Et tout un peuple qui, point ne broncha?

Mais que venez-vous donc me conter là?
L'histoire d'une dictatrice qui tua
la démocratie sur un air de rumba
Tout en jouant tous les jours du tuba?
Et qui, par la suite se transforma
En star incontestée de tous les médias?
Ni liberté d'expression, ni débat
Et des discours farfelus qu'on goba?

Mais que venez-vous donc me conter là?
Et qui est donc cette Roberta?
Ce n'est pas en France qu'on verrait cela
Où règne le roi des cancrelats
Et aucun cancrelat ne se transforma
En humain, non, ça n'existe pas!
La métamorphose de Roberta
N'est qu'histoire inventée pour Déborah.

(ma participation au jeu de Déborah)

Repost 0
Published by Enriqueta - dans Poème d'humour
commenter cet article
2 juillet 2009 4 02 /07 /juillet /2009 14:50

Sans u...sans UMP...

La France serait fière, digne, grande et noble, terre d'asile, terre des droits de l'homme. La France serait liberté d'expression et endroit civilisé, la France serait la France et non pas valet des "States", des Chinois, des riches et des esclavagistes.

Sans v...sans vacances...

Sans toi, les humains seraient des serfs exploités et opprimés. Nos pères ont longuement lutté pour le droit de se reposer. Il est bon de se rapeller que c'est le Front Populaire qui créa les congés payés et que les patrons de l'UMP maudissent cette liberté.

Sans w... sans western...

Mon enfance n'aurait pas été la même, à l'époque ou je croyais que les gentils gagnent toujours à la fin. "Le train sifflera trois fois", "Rio Bravo", "Les sept mercenaires" sont à tout jamais dans mon esprit. Mon adolescence est également reconnaissante aux oeuvres spaghettis du grand Clint comme "Le bon, la brute et le truand". Et puis "Mon nom est personne, dans ma mémoire résonne".

Sans x...

Sans toi, les Romains auraient eu du mal à compter, les mathématiques seraient orphelins de leurs inconnues, point de film pornographique (ce qui ne serait pas un mal), point de polytéchniciens, point de mot pour désigner ce qu'on veut ou ne peut indiquer plus clairement.

Sans y...sans yoga...

De nombreuses personnes n'arriveraient pas à libérer leur esprit des contraintes du corps et à oublier le stress de leurs folles vies.

Sans z....
sans Zorro...

Sans toi, nous n'aurions pas en nous cette croyance qu'un justicier viendra toujours nous sauver et qu'il faut défendre les peuples opprimés contre les dictateurs et les étrangers.

Repost 0
Published by Enriqueta - dans Poème d'humour
commenter cet article
20 juin 2009 6 20 /06 /juin /2009 08:47
Sans p...sans paix...

Sans toi il n'y a ni rémission, ni sérénité. C'est la guerre, la violence et la mort. Tu es tranquilité et calme, concorde et harmonie, réconciliation et avenir.

Sans q...sans qui et sans quoi...

Point d'interrogation, point de demandes, point de problèmes, point d'interview, point de sondage mais des esprits endormis et paresseux.

Sans r...sans rêve...

Pas de détente la nuit, afin qu'on efface les aléas de la vie, pas d'ambition active qui nous guide, pas de quête, pas d'imagination ni de genèse pour un monde nouveau.

Sans s...sans solitude...

Nul moment de recueillement, de réflexion et de méditation. Affligeante par moment, mais pourtant compagne vitale de l'être qui vit pleinement et accepte ce qu'il est.

Sans t...sans Terre...

Pas de vie, pas de flore, pas de faune, pas d'humain. Un univers vide, silencieux. Elle est notre mère nous lui devons déférence, nous lui devons amour. Nous ne devons pas l'exploiter ou l'épuiser.

(Vous aviez bien sûr reconnu le fameux défi de Scooby auquel je participe avec plaisir.)
Repost 0
Published by Enriqueta - dans Poème d'humour
commenter cet article
13 juin 2009 6 13 /06 /juin /2009 08:33
Sans k ... sans khôl...

Sans toi, les femmes ne seraient pas assujetties au devoir de plaîre, de séduire. Point de fard pour maquiller la vérité de l'être en marionnette politiquement correcte.

Sans l ... sans  liberté...

Sans toi, je ne vois que nations enchaînées, ouvriers asservis aux patrons, enfants captifs d'opresseurs, écrivains prisonniers des tyrans. Que tu sois d'expression, de pensée, d'opinion, de presse, de confession ou de mouvement, tu es nécessaire à notre dignité.

(j'avais écris salarié mais salarié contient un l, alors c'est devenu ouvrier)

Sans  m... sans mélodie...

Sans toi, nos vies seraient bien fades, point de chant, point de danse, point de fête, point de célébrations. Tu es le réconfort des affligés et tu es là dans tous les instants cruciaux de nos vies.

Sans n ... sans nuit...

Pas de repos, pas de temps propice pour les caresses et la fougue amoureuse. Pas de ciels d'été par défaut du plaisir d'observer les étoiles. Tu valorises les jours heureux du coucher au lever du soleil, tu es le berceau des amours mortelles.

Sans o ... sans oiseau...

Sans eux pas d'augure chez les antiques, pas de plume afin d'écrire, pas de chant dans les arbres, pas de rêve de fuite et de périple dans le ciel.

(Ma participation au défi de Scooby. Je dois dire que j'ai beaucoup souffert pour le texte sans n, comme pour le texte sans e.)
Repost 0
Published by Enriqueta - dans Poème d'humour
commenter cet article