Présentation

  • : Les mots offerts comme destination de voyage
  • Les mots offerts comme destination de voyage
  • : Mon blog principal est sur Hautetfort : http://c-estenecrivantqu-ondevient.hautetfort.com
  • Contact

Par ici...

Mon blog principal est sur Haut et Fort, pour y aller cliquez ici.

Rois.gif

 

 

 

6 janvier 2010 3 06 /01 /janvier /2010 00:55
Femme tu enfanteras
Dans la douleur comme il se doit
La grossesse sera ton calvaire
Kilos, vergétures et galères
Tout ton joli corps gonflera 
Dans le corps d'une autre te retrouveras
Adieu la svelte demoiselle 
De gros pieds et une demi cervelle
Les escaliers tu ne monteras
Tous les jours allongée tu resteras
Adieu la femme, la maîtresse
La volonté et la liesse
Ta mémoire jamais ne retrouveras
Ni tes petits pieds de gazelle, ni ton joli minois
Allourdie par le poids du temps
C'est le début des grands tourments
Le père de ton enfant tu perdras
Avec une belle donzelle se carapatra
Des heures, des jours de torture et de contractions
Souffrance tu endures dans l'abnégation
Sous haute surveillance médicale tu seras
Pour ne pas passer de vie à trépas
Puis te reconstruire tu devras
Par l'amour de ton enfant dans tes bras
Les couches, les biberons, les nuits sans sommeil
Faible, tu doutes mais sur lui tu veilles
Tout ton temps, toute ton énergie à ton enfant
Les mois, les années filent terriblement
Plus de repos pour toi sur cette Terre
Désormais il te faut être mère
Tu portes le monde sur tes épaules
De ton enfant tu es le roc, le Pôle
Mais n'oublie pas de l'avenir la flamme
Et bas toi pour redevenir une femme.

(Ma participation au jeu d'Abeilles 50) 

Vos commentaires...

"oui se carapatera se carapatera pas, telle est la question de toute les demoiselles qui femmes deviennent
si ce n'est pour changement de format, c'est pour changement de contrat, pour changement d'état, changement de moral, changement de rythme de vie, changement de priorités, de budget, de types de sorties (parc, pédiatre, trajet nounou, courses rallongées, bric à brac à emporter partout en plus)...
bref, les hommes n'aiment pas le changement d'habitudes... c'est plus facile de changer de jouet...à assortir aux habitudes...
hem... quoi j'ai sorti un cliché moi?
j'ai fait ça?
....
ah oui...
moralité pour toutes les femmes jeunes sans enfants... un jour vous serez moins jeunes et enceinte... pensez-y... ne convoitez pas les hommes en rupture d'habitudes... on ne fait pas aux autres ce qu'on ne veut pas se voir faire un jour...
le pire c'est qu'il y en a qui subissent avant de faire subir... alors là, c'est le pompon du tirage dans le pied...

n'empêche j'aime bien tes mots, si sourde soit la douleur qui les motive
si malheureux cliché qu'ils soient,
...qu'en ces mots les choses sont bien dites....
 "

Mamalilou

"Tout n'est pas entièrement vrai. enfanter dans la douleur, de moins en moins, et pas tous les maris se font la malle à la quarantaine....rires !!!"

Patriarch

Patriarch, je te réponds simplement et humoristiquement par ces mots pris au personnage de Rachel dans la série "Friends" (mots criés à un médecin) "Pas d'utérus, pas d'avis!".
Les accouchements sans douleur n'existent pas ou alors pour 1% des femmes, une grossesse sans problème n'existe pas et chaque année, en France, des femmes continuent à mourir en accouchant.
     
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Enriqueta - dans Poème sombre
commenter cet article

commentaires

Nickyza 08/01/2010 15:22


La grossesse n'est pas toujours une maladie, heureusement! L'enfantement dans la douleur existe et est bien réel à une certaine époque surtout...mais vite oubliées, les douleurs, puisque la femme
remet ça! Vite oubliées...devant ces cadeaux de la vie qui sont des trésors!! Un privilège que n'ont pas les hommes...il ne faut pas l'oublier! Le destin des femmes depuis des millénaires...
Ce texte-là, Enriqueta, on peut en tous cas dire que tu l'as sorti de tes tripes !!! Dans la douleur?? héhé
Douce journée à toi!


reinette 07/01/2010 10:52


cinq fois dans la douleur j'ai enfanté
quelle chance mon mari ne s'est pas carapaté
pour le reste j'ai tout subi
oublié ma vie
jusqu'à ce que nid vidé
je me retrouve vidée
avec celui qui ne s'est pas carapaté
nous nous sommes réenfantés
oublié les pieds gonlés
malgré mes yeux cernés
reprend goût à la vie
une nouvelle vie


Solange 07/01/2010 04:54


Ce sont des choses qui arrivent, mais heureusement que ce n'est pas la règle générale. Félicitations pour ce cri du coeur.


Zip de Zoup 06/01/2010 17:46


L'accouchement est une bien belle chose, l'apanage des femmes de donner la vie !
 J'ai eu trois enfants, j'ai souffert bien sûr, mais ce n'est pas ce que je retiens, j'ai été délaissée aussi, mais ce n'est pas ce que je dirai, finalement car au contraire quelle belle
destinée que d'être mère !
Ton poème est beau, écrit avec les tripes mais voilà, pour moi,  il ne faut garder que l'essentiel :  l'amour de ses enfants ! 


rimabelle 06/01/2010 16:14


un peu pessimiste ton poème, par ailleurs si bien écrit.
je n'ai jamais ressenti cette douleur ( même si j'en ai bavé pour accoucher du premier ), ni la crainte de perdre mon mari ( il s'est tiré 25 ans après le dernier né et assuma son rôle de père
!) je n'ai pas regretté ma sveltesse , j'ai toujours eu l'impression d'être une femme et  défendu les droits de mes congénères. J'aime être la mère de mes 4 fils. Pour moi un enfant est un
bonheur.
bisous.